Un festival organisé à Fukushima

Le 15 août, le collectif « Projet Fukushima ! » organisera un festival dans le département de Fukushima. Voici leur message :

De nombreux événements seront organisés avant et après le festival, et des projets portant le nom de Fukushima ! Seront mis en place dans le département de Fukushima ainsi qu'en dehors, de façon continue et à long terme.

Après la catastrophe, le Japon a non seulement été confronté aux dégâts du séisme et du tsunami, mais également à l'accident d'une centrale nucléaire dont l'issue reste encore indéterminée. Certains peuvent penser que ce n'est pas le moment d'organiser un festival, étant donné qu'un nombre important de personnes risquent de ne pas pouvoir revenir dans leurs villes natales, que des écoles restent inutilisables dû à des nivaux élevés de radioactivité et que beaucoup d'évacués ne sont toujours pas autorisé à rentrer à chez eux. Mais nous ne perdons pas l'espoir de retrouver Fukushima. Même si certains terrains sont rendus inhabitables, nous voulons croire à la renaissance de Fukushima. C'est pourquoi nous avons besoin d'un festival. Nous avons besoin de la musique. Nous avons besoin d'un endroit où on peut se réunir pour échanger. Nous avons besoin d'espoir, de motivation pour vivre. Pour empêcher Fukushima de tomber dans l'oubli, et pour permettre au lieu de rester connecté avec le reste du monde, nous voulons faire de ce festival un tremplin pour le futur.

Le nom de Fukushima qui était jusqu'alors inconnu en dehors du Japon est aujourd'hui dans toutes les oreilles et porte le stigmate de l'accident nucléaire. Il y a peu de choses à faire dans cette catastrophe pour nous, hommes de la rue, et encore moins pour les musiciens et les poètes, lorsque même les ingénieurs spécialistes ne voient pas la lumière au bout du tunnel. Pourtant, ce problème ne peut pas être réduit à la fuite radioactive, ni aux complications qui en résultent. C'est plutôt remettre en question notre mode de gestion de l'électricité jusqu'alors produite par nos centrales nucléaires et surtout reconsidérer nos styles de vie énergivores. C'est aussi l'occasion pour nous de prendre du recul sur cette civilisation qui exige des personnes de se séparer de leurs régions natales chargées des histoire et des culture. Nous croyons que ce n'est pas un problème spécifique à Fukushima, mais plutôt celui auquel doivent faire face l'ensemble des personnes à travers le monde.

Il est indéniable que Fukushima est l'endroit où a eu lieu l'accident nucléaire. Il n'y a aucun doute là-dessus. Toutefois, nous pourrions espérer que le nom de Fukushima n'ait pas une connotation purement négative, mais marque le point de départ d'une réflexion sur l'avenir de l'humanité. Et il n'y a aucune raison pour que nous, hommes de la rue, ne puissions pas être les premiers à envisager un tel rêve. Nous n'étions pas simplement en proie à un grand malheur, mais à force de nous confronter à cette situation, nous sommes devenus les précurseurs d'une réflexion sur l'avenir de nos enfants ... Nous devons être libres de rêver à un tel avenir. Et nous pensons avoir la force nécessaire pour que ce rêve devienne réalité.

Une des fonctions de la musique et de l'art est de partager avec autrui la façon dont on aborde la réalité. Nous avons nommé le festival Fukushima! dans l'espoir d'arriver justement à cette fin. Ni No More Fukushima, ni Stand Up Fukushima, mais simplement Fukushima!, sans aucuns adjectifs. Fukushima! écrit en alphabet afin que l'on puisse le lire à travers le monde. Fukushima! avec le courage de regarder la réalité en face sans détourner les yeux. Fukushima! avec la croyance que le futur peut seulement être né là-bas.

Venez à Fukushima en août. Ici, aura lieu Fukushima!, un festival avec de la musique et d'autres événements divers. Nous permettrons à tout le monde de connaître Fukushima!. Nous comptons organiser un festival qui ne peut avoir lieu qu'à Fukushima avec des musiciens et artistes originaires de Fukushima ainsi que ceux qui témoigneront un intérêt pour ce projet. De nombreux événements sont prévus non seulement le 15 août, mais également avant et après cette date. Non seulement de la musique, mais aussi de la danse, de l'art, de la poésie, du théâtre, du cinéma et de nouvelles formes d'expression échappant à toute définition, seront présentés bien en direct qu'à travers différents moyens de diffusion. À cela s'ajoute le fait qu'il y a de nombreuses sources thermales dans cette région.

Cet été, Fukushima sera « The place to be » au Japon. Et j'ose espérer qu'il marquera l'aube d'une nouvelle ère.

 

 

22 avril 2011, le collectif Projet Fukushima!, Otomo Yoshihide